• Budget
  • Endettement
  • Consommation
Pixel blanc
Logo ACEF
Logo secondaire : Puzzle

2010, chemin de Chambly
Longueuil (Québec)  J4J 3Y2
450 677-6394   Sans frais: 1 877 677-6394

Point de service de Valleyfield

340, boulevard du Havre, BUR 203
Valleyfield (Québec)   J6S 1S6
450 371-3470   Sans frais: 1 888 450-3470


Communiqué de presse
11 novembre 2014

L'austérité c'est l'appauvrissement des plus pauvres

Longueuil, 11 novembre 2014 – L’ACEF (Association coopérative d’économie familiale) Rive-Sud de Montréal offre depuis 40 ans des services dans les domaines du budget, de l’endettement et de la défense des droits des consommateurs. À ce titre, l’ACEF est très préoccupée par les multiples annonces de coupures dans des programmes et services à la population. Pourquoi, dans son souci d’équilibre budgétaire, le gouvernement ne s’attaque-t-il qu’aux dépenses, sans présenter aucune mesure d’augmentation de revenus ?

Si tout le monde s’entend pour approuver une meilleure gestion des dépenses publiques, il est primordial d’éviter d’appauvrir ou de priver de services les personnes les plus vulnérables de notre société. Depuis 25 ans, alors que les revenus des mieux nantis augmentaient de 16,4 %, les ménages à faible revenus voyaient les leurs diminuer de 20,6 %. En même temps, de nombreuses mesures sont venues diminuer l’accessibilité ou les montants des prestations liés à différents programmes (aide sociale, assurance-chômage). Tous les jours, l’ACEF rencontre des personnes vivant sous le seuil de la pauvreté (retraités, chômeurs, travailleurs à temps partiels ou à bas salaires, travailleurs autonomes, prestataires d’aide sociale, d’assurance-maladie ou de rentes d’invalidité). Pour certaines, il est même impossible de payer un loyer, l’électricité et de se nourrir. Ces personnes vivent un tel stress qu’il n’est pas rare de voir leur situation s’aggraver de problèmes de santé.

Couper dans le système de santé, dans les programmes sociaux et dans le financement des services et organismes d’aide à la population peut-il être une solution ? Le Fonds monétaire international (FMI) concluait récemment que les politiques d’austérité mises en œuvre dans certains pays riches ont contribué à accroître le chômage et les inégalités sociales et qu’elles ont un effet négatif sur l’économie. Cette instance suggère au contraire d’augmenter les dépenses publiques à visées sociales et d’appuyer une fiscalité qui impose davantage les plus riches.

Au Québec, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics met de l’avant de telles mesures : établir 10 paliers d’imposition; augmenter l’impôt des entreprises à 15 %; augmenter les redevances sur l’exploitation des ressources naturelles; lutter contre la corruption dans la gestion des contrats gouvernementaux; contrôler le coût des médicaments; lutter contre l’évasion fiscale… Plusieurs milliards de dollars pourraient être ainsi récupérés sans couper dans les services à la population !

Pour éviter d’accroître les injustices sociales - et les coûts qui s’y rattachent - il est urgent que le gouvernement entende ces préoccupations.

 

- 30 -

Source :
ACEF Rive-Sud de Montréal
450 677-6394
acefrsm@consommateur.qc.ca
www.acefrsm.com


© 2012, Association Coopérative d'Économie Familiale de la Rive-Sud - Tous droits réservés